Les hamamelis, stars de janvier

Les hamamelis sont tellement lumineux au jardin en ce moment ! À planter près d’un passage pour bien en profiter. Malgré leur croissance lente, il ne faut pas hésiter à en accueillir un chez soi, ils viendront réhausser les massifs et mettront en valeur les conifères voisins. La palette de couleurs et de nuances est riche assez que pour trouver son bonheur.

Hamamelis x intermedia ‘Jelena’, aux subtiles nuances orangées.

Nouveau au jardin : Hamamelis x intermedia ‘Livia’, un incontournable pour son rouge intense ! Dommage pour la photo, faite trop rapidement avec le téléphone. Il pleut et vente fort aujourd’hui…

Nouveau au jardin également : Hamamelis x intermedia ‘Cyrille’. J’ai craqué pour ce joli jaune pas trop criard et ce coeur rose ! Il s’agit d’une obtention de Jelena de Belder de 2002.

L’hiver, une saison qui a du peps !

J’adore l’hiver au jardin, il y a tant à voir en ce moment ! Les bruyères sont en fleurs, les conifères se parent de leurs belles couleurs jaunes, les floraisons hivernales se font de plus en plus présentes. A l’avant-plan, le Pinus mugo ‘Wintersonne’, planté fin 2018, continue de s’étoffer. Il a vraiment une belle présence en ce moment.

Les hellébores sont déjà en fleurs pour certains (car hellébore est un nom masculin). Ici, Helleborus ‘Illumi Lime’ de la collection Frostkiss. Pour découvrir ces hellébores, différents des traditionnels hellébores orientaux, je vous renvoie vers cet article écrit il y a deux ans en cliquant ici.

Cet hellébore aux nuances vert pomme sur sur fond blanc a un côté très lumineux et est très florifère. Les longues étamines jaunes apportent cette petite touche un peu frou-frou, qui plaît beaucoup.

Dans les hellébores stériles, il n’y a pas que la collection Frostkiss. Ici Helleborus Ice N’ Roses ‘Early Red’, en fleurs depuis déjà décembre, il porte donc bien son nom d’hellébore précoce. Ce lien renvoie vers les variétés d’hellébores de cette collection Ice N’ Roses.

Voici les fleurs les plus anciennes; elles ont perdu leurs étamines, mais font toujours le show.

Côté travaux, ce samedi si ensoleillé et chaud (12 degrés !) m’a permis d’avancer dans le nettoyage des massifs à l’arrière de la maison, où j’ai également épandu 2 m³ de broyat, et mes bras s’en souviennent !

Les hamamelis se préparent aussi à fleurir, ce sera le prochain article !

Le Chimonanthus praecox et son parfum

Démarrons cette nouvelle année 2023, que je vous souhaite la plus sereine possible, avec un premier cadeau de Dame Nature : la floraison du Chimonanthus praecox, qui est actuellement à son apogée. Son parfum est tellement enivrant qu’il faudrait bien trouver un moyen de lui faire passer la barrière d’internet pour le partager avec vous. Parfum de miel, de jasmin, peut-être de jacinthe ? J’hésite. Mais il est inoubliable et cet arbuste titille nos sens en plein coeur de l’hiver.

J’ai pu admirer le Chimonanthus praecox lors d’une visite de l’arboretum de Kalmthout en janvier 2020. Quelques semaines plus tard, il était planté au jardin. Il va donc entamer ici sa 4ème année. Pour la première fois, après cette floraison, je le taillerai pour qu’il s’étoffe.

Sa croissance est plutôt modérée, il faudra donc apparemment attendre des années pour pouvoir admirer un bel arbuste bien touffu et charpenté comme celui-là, mais saison après saison, mon exemplaire s’installe confortablement au jardin. Il me paraît assez facile à cultiver et a résisté sans broncher à la sécheresse de l’été dernier.

Il faudra veiller à planter cet arbuste en bordure d’un passage afin de profiter de son incroyable parfum hivernal en plus de sa floraison en clochettes, mais en même temps à un endroit où il peut se faire quelque peu oublier en été car son feuillage est plutôt quelconque.

Comment résister à la délicatesse de ses pétales, son coeur rouge foncé, pour qui prendra la peine de regarder sous les clochettes ?

Nos jardins sont un refuge face à un monde extérieur pas toujours très attirant, cultivons-les avec passion, ils nous le rendront au centuple.

Pour clôturer l’année !

Voici donc la dernière publication de cette année 2022. Avant de vous souhaiter de très belles fêtes et d’ores et déjà le meilleur pour l’année à venir, je me dois de publier quelques photos qui ont été partagées sur la page Facebook du jardin, mais qui, par manque de temps, n’ont pas encore trouvé place ici. Alors, voici un petit extrait de scènes automnales au fil des promenades au jardin.

22 septembre 2022 : Lors d’un passage en jardinerie pour quelques bricoles, j’ai craqué pour cette nouveauté de 2019, un bel Hypericum (×) ‘Miracle Night’. Des fleurs d’un beau jaune safrané et un feuillage aux reflets pourpres m’ont tout de suite conquise. On ajoute des baies d’un beau calibre, d’une belle couleur, un port plutôt compact avec 80cm en tous sens, des conditions de culture idéales pour mon jardin, hop dans le coffre de la voiture. Il a rejoint le jardin.

23 septembre 2022 : Pelouse tondue, vite avant la pluie ! Et vite une petite photo, alors que le soir tombe, pour partager la vive floraison des bruyères d’Irlande, Daboecia cantabrica ‘Rosella’, et de leurs énormes clochettes rose vif.

J’ai eu quelques pertes dans les daboecias cette année, il semblerait qu’elles soient plus sensibles à la sécheresse que Calluna ou Erica.

25 septembre 2022 : L’automne arrive et l’Acer palmatum ‘Sango-kaku’ nous le fait savoir et fait écho aux bruyères.

27 septembre 2022 : Certains feuillages valent toutes les floraisons ! Le Parrotia persica ‘Jodrell Bank’ et ses nuances de couleurs vives fait le show en ce moment.

6 octobre 2022 : Nouveau au jardin, le bleu intense de Caryopteris clandonensis ‘Thetis‘, en fleurs actuellement. Avec bien sûr un conifère bleu pour l’accompagner.

26 novembre 2022 : les couleurs automnales sont bien présentes et forment un joli écrin à la floraison remarquable de Daphne x transatlantica ‘Eternal Fragrance’.

Prenez bien soin de vous et à très vite !

Ambiance givrée

La nuit la plus froide (-10°C) de cet épisode hivernal a déposé ce matin sur le jardin, tel du sucre glace, un tapis de givre du plus bel effet ! L’ambiance feutrée a finalement fait place au soleil, imposant une petite sortie photos.

Les aiguilles toujours présentes du Larix kaempferi ‘Blue Dwarf’ ont été prise par les cristaux de givre.

Le givre a enrobé les toutes petites feuilles du Ceanothus ‘Puget Blue’. Il devrait normalement tenir face à ces températures nocturnes, du moins je l’espère !

Les persistants jouent un rôle majeur en cette saison. Ils soulignent la structure du jardin et leurs feuilles ou aiguilles sont souvent un joli spectacle. La graminée Stipa gigantea offre de beaux restes aux rayons du soleil !

Dans le jardin d’hiver Fire & Ice, Le Pinus contorta ‘Chief Joseph’ se fait remarquer. Le froid de l’hiver fait virer sa couleur au jaune éclatant.

Autre attrait du moment, le Calocedrus decurrens ‘Berrima Gold’ planté il y a deux ans grandit bien et son jaune doré est fantastique.

Autre ambiance à l’arrière du jardin. La pièce d’eau est figée et le silence est d’or.

Ambiance brumeuse que je qualifie digne de ‘Sleepy Hollow’, le chef-d’oeuvre de Tim Burton. J’adore !

Les troncs parsemés de givre ressortent et participent à cette petite ambiance de glace.

Le rosier ‘Alden Biesen’ et ses cynorrhodons sont un spectacle à eux seuls.

La petite haie de Ligustrum ovalifolium ‘Lemon & Lime’ récemment plantée passe encore inaperçue. Patience….

Retrouvailles

Oui, ce sont presque des retrouvailles avec le blog après cette longue absence de plusieurs mois, où j’ai dû aussi délaisser quelque peu le jardin.

Gros travail de nettoyage ce samedi pour préparer les massifs Fire & Ice à leur saison préférée qu’est l’hiver.

Le Pinus contorta ‘Chief Joseph’ prend doucement sa couleur hivernale, un jaune éblouissant au milieu de l’hiver.

La bruyère Erica lusitanica ‘Sheffield Park’ est déjà en fleurs ! Les hellébores aussi sont particulièrement précoces cette année.

Le feuillage automnal de Acer griseum fait de la résistance. Il est magnifique cette année !

Les calices de l’heptacodium

Enfin, il pleut enfin ! Cette année sera inoubliable côté météo. Une ‘belle’ épreuve de résistance pour les végétaux du jardin qui, je dois dire, ne s’en est pas mal sorti du tout. Une seul arbuste perdu, pas trop d’arrosages côté plantations (excepté les plantations récentes), je vois vraiment que les choix effectués dans les végétaux plantés pour résister à mon sol sableux portent leurs fruits. J’ai dû beaucoup moins arroser qu’en 2020, preuve que tous ces arbres et arbustes ont plongé leurs racines dans les profondeurs du sol et arrivent à résister vaille que vaille aux assauts du climat. Seul le gazon laisse vraiment à désirer. Pas tant à l’avant de la maison, mais plutôt à l’arrière, le sol étant particulièrement sableux dans cette zone du jardin. En affichant cette première photo ci-dessus, voilà la première diversion faite concernant le gazon et cet été caniculaire, nécessaire quand on voit la couleur foin de l’herbe. On en aurait presque oublié à quoi ressemblait la couleur verte !

Mon article d’aujourd’hui (et cela fait longtemps que je n’ai pas publié, très occupée par un grand projet qui m’éloigne du jardin pour encore quelques semaines) porte sur un ‘petit arbre’ qui se doit d’être planté partout : Heptacodium micoconoides.

Cet heptacodium a été planté fin 2020. Le tronc de base a été coupé pour obtenir quatre pousses principales (et au final je n’en garderai que trois) qui vont au fil de leur croissance transformer cet arbre en un sujet multi-troncs, que je trouve particulièrement joli surtout à cet endroit. J’ai mis ‘petit arbre’ entre guillemets car je vois régulièrement, durant des visites de jardins, des heptacodiums, affichés à 4m de haut dans la littérature, rejoindre le ciel bien plus haut. Prévoir donc un bel emplacement où il pourra s’épanouir si vous envisagez de l’adopter.

La floraison blanche au parfum bien marqué début en août et lorsque les pétales fânés tombent au sol, les calices des fleurs virent au rouge rosé et donnent l’impression d’une seconde floraison. Un vrai bonheur !

A une quinzaine de mètres de ce premier heptacodium se trouve un second exemplaire, mais ce dernier est le cultivar ‘Tianshan’. Il a été planté en automne 2018. Présenté comme offrant des fleurs un peu plus rosées que son grand frère, je dois dire que je cherche toujours une différence entre les deux, j’ai l’impression qu’ils sont identiques, du moins ici au jardin. Quoique…

La différence à noter est l’époque de floraison. Toutes les photos ont été prises cet après-midi. ‘Tianshan’ en est encore à sa phase blanche de floraison, dégageant ce délicieux parfum, alors que le premier a quelques semaines d’avance.

Atout supplémentaire de ce bel arbre : son écorce, qui se desquame joliment. Cependant, après avoir vu en 2019 dans le jardin des Vieilles Vignes, chez Simone Rivaton, un exemplaire dont l’écorce était pelée, j’ai décidé de le peler aussi, tant j’aime ce tronc lisse aux belles nuances !

Au fil des promenades – mai & juin

Voici, comme promis la fois dernière, un nouveau partage des photos que j’ai publiées sur la page Facebook du jardin afin de satisfaire les « non-connectés ». J’espère que vous n’avez pas trop chaud en ce samedi torride… On a de la chance en Belgique, « que » 35 degrés ce samedi, courage à tous mes amis français. C’est parti pour une petite promenade de début d’été !

18 juin 2022 – Grâce aux pluies de la semaine dernière, le jardin tient parfaitement le coup. Pour le moment, je croise les doigts ! J’aime de plus en plus les Nandina domestica ‘Obsessed’, qu’il ne faut pas hésiter à planter en groupe. Je suis une fan des rosiers belges de Louis Lens. Ici ‘Rosalita’. Sur la gauche, Pittosporum tenuifolium ‘Irene Patterson’ et le merveilleux Acer palmatum ‘Villa Taranto’.

Bon week-end à tous, à l’abri de la chaleur en ce qui me concerne.

14 juin 2022 – Floraison de Hebe ‘Red Edge’ tout en douceur…

12 juin 2022 – Le Deutzia crenata ‘Pride of Rochester’ est une valeur sûre au jardin. On le trouve très facilement en pépinière. Ses tiges arquées apportent beaucoup d’élégance à cet arbuste très facile à cultiver. Ses fleurs doubles, vaporeuses et pleines de romantisme, grâce notamment à leur couleur blanche teintée de rose explosent depuis déjà 3 semaines !

Bon dimanche, sous le soleil exactement !

6 juin 2022 – Le Cistus purpureus sera-t-il toujours en fleurs quand les boutons du Hebe ‘Red Edge’ s’ouvriront ? That is the question. Mais déjà comme cela, l’association me plaît beaucoup !

5 juin 2022 – L’orage de cette nuit fut calme avec une pluie bienfaitrice pour le jardin. Quatre petits litres sont tombés et on attend heureusement une seconde salve en fin de matinée. A l’avant-plan, le Cotinus coggygria ‘Young Lady’, variété compacte et très florifère.

4 juin 2022 – 6h30, pas un bruit qui ne pollue le silence d’or au jardin. Café, le meilleur moment de la journée. Et quelques photos de mes kalmias en fleurs, 2ème année au jardin, ça a l’air bien parti.

24 mai 2022 – La photo du jour : Styrax japonicus ‘Wespelaar’. Planté ce printemps. Feuillage vert virant vers le brun et jolies clochettes rosées. On va voir s’il se plaît ici.

Au fil des promenades – avril & mai 2022

Il m’arrive souvent de faire le tour du jardin, tôt dans le silence du matin (mon moment préféré), café en main, ou alors le soir après le travail, et je prends parfois quelques photos avec le téléphone. Quoi de plus facile alors que de partager cette photo sur la page Facebook du jardin. C’est rapide, peu de texte à ajouter, pas d’article à écrire comme je le fais sur ce blog. Sauf qu’hier, en discutant avec une dame venue visiter le jardin, je me suis rendu compte que tout le monde n’était pas présent sur les réseaux sociaux. D’où l’idée de publier, dès à présent et de façon régulière, probablement mensuelle, cette petite mise à jour pour les personnes « non-connectées » en rassemblant ici les photos partagées sur la page Facebook du jardin au fil de mes promenades. Pas de fil conducteur donc à cet article qui je l’espère deviendra récurrent, simplement quelques clichés au fil des jours. On débute par la photo de ce matin !

23 mai 2022 – Seconde floraison de l’année pour le Lewisia cotyledon. Il est en test au jardin dans le massif California Dreamin’ depuis ce printemps. Petite alpine provenant d’Amérique du Nord, il se décline en plusieurs tonalités. Besoin impératif d’un sol bien drainant, il a l’air de bien se débrouiller pour le moment, wait and see !

16 mai 2022 – Ambiance fleurie pour la balade de ce soir parmi les hélianthèmes.

16 mai 2022 – Un peu de fraîcheur sous le châtaignier.

15 mai 2022 – Couvert de la rosée matinale, Rhododendron viscosum ‘Replique’ au parfum enivrant.

5 mai 2022 – Contrastes de feuillages entre le petit Cotinus ‘Lilla’ et les Hakonechloas

3 mai 2022 – Tout premier bouton floral du Magnolia acuminata ‘Blue Opal’ aux fleurs pour le moins originales. Boutons floraux bleu ardoise, virant au jaune vert en s’ouvrant. Attention si vous l’adoptez, il lui faut beaucoup de place pour grandir !

3 mai 2022 – La floraison rose magenta du Bergenia ‘Overture’. Et non ‘Ouverture’ comme on le voit trop souvent…

25 avril 2022 – J’aime ces ambiances printanières ! Le vert frais d’Acer dissectum ‘Flavescens’ et le violet bleuté d’un Rhododendron russatum.

24 avril 2022 – Rhododendrons ‘Horizon Monarch’ et ‘Baden-Baden’. La pluie de l’été dernier leur a été bénéfique !

13 avril 2022 – Il existe en rose, mais le voici en blanc : Prunus glandulosa ‘Alba Plena’, qui contraste bien sur fond de Juniperus rampant.

6 avril 2022 – Il a été épargné par le gel de ces derniers jours et est en train de se faire remarquer au jardin. Prunus glandulosa ‘Rosea Plena’, planté en double exemplaire pour doubler le plaisir !

Flash info – Ouverture du jardin

J’ai le plaisir de vous annoncer que le jardin ouvrira de nouveau ses portes de 10h à 18h aux dates suivantes :

  • samedi et dimanche 14 & 15 mai 2022
  • samedi et dimanche 21 & 22 mai 2022
  • samedi et dimanche 28 et 29 mai 2022

Venez profiter d’une balade parmi les floraisons et les ambiances végétales du moment. Le tout comme toujours dans la convivialité et le partage. Ci-dessous un petit aperçu des couleurs présentes au jardin en ce moment.

Droit d’entrée : 4 EUR en soutien au Télévie (gratuit pour les enfants jusque 12 ans)

Adresse du jour : drève de la Châtaigneraie 5 à 1490 Court-Saint-Etienne

Merci de bien vouloir vous garer le long de la propriété par respect pour le voisinage.

Pour tout renseignement complémentaire : jardin.alacroiseedesmondes@gmail.com ou 0498 585876.

Au plaisir de vous recevoir dès la semaine prochaine !