Floraisons en sursis !

Tous les jardiniers, amateurs ou pros, auront les yeux braqués sur le thermomètre la semaine prochaine.  Tout explose en ce moment au jardin, les fleurs ainsi que les jeunes feuillages qui débourrent !

Il y a bien sûr les bruyères qui font de la résistance.  Erica veitchii ‘Gold Tips’ est toujours au rendez-vous !  Je compte bien la protéger si nécessaire.

Le Magnolia soulangeana est en fleurs depuis deux semaines.  Chaque année, on se demande si l’on pourra profiter de sa floraison, qui peut être anéantie par une seule nuit de gel.  Parfois on en profite un mois, parfois un jour. Personnellement je trouve cette incertitude assez merveilleuse, elle rend jubilatoires les années où la floraison est particulièrement longue.

Avez-vous remarqué que quelques mètres carrés de gazon ont fait place à de nouveaux massifs ?  Les plantations sont en en cours !

Le Chaenomeles speciosa ‘Madame Butterfly’ entame sa seconde année au jardin. Un très joli ton rosé et des pétales flammés de blanc.  Je vais tenter de le bouturer cette année.

J’adore les Pieris, surtout ceux à floraison bien colorée, et je dois dire qu’ici, ils se plaisent relativement bien. Voici Pieris japonica ‘Polar Passion’, planté à l’automne 2019 et littéralement croulant sous les fleurs ce printemps. 

.

Le Prunus persica ‘Terute-beni’ peut lui aussi être pris par le gel vu sa floraison précoce.  Mais sa couleur ne laisse personne indifférent, et c’est comme pour le magnolia, il faut faire preuve de zénitude par rapport au côté éphémère des choses. Ce prunus a la particularité d’être bien fastigié, mais attention, ce n’est pas un petit gabarit ! Il a grandi d’environ 70 cm, si pas plus,  pour sa première année au jardin en 2020. 

La haie fleurie d’Osmanthus burkwoodii embaume…

Les stars du moment sont les cerisiers, ici le « petit » dernier : Prunus incisa ‘Paean’.

La nature est donc implacable et nous apprend à profiter exclusivement du moment présent, sans se prendre la tête sur un avenir incertain que nous ne maîtrisons pas.  Mais on peut anticiper quelque peu.  Ici, les protections sont prêtes là où on peut facilement protéger les petits cadeaux de la nature.

Signes printaniers

Le fond de l’air est encore bien frais en ce vendredi, mais depuis aujourd’hui, le soleil est présent.  Enfin !

Immobile, le printemps vient et l’herbe pousse.  Dernier jour de l’hiver; dès demain, nous nous tournons vers cette  magnifique saison qu’est le printemps.  Pour l’accueillir en fanfare, l’amandier (Prunus dulcis ‘Robijn’) explose sous les fleurs.  Il grandit bien.  Planté en mars 2019, il élargit sa ramure chaque année et j’aspire à récolter les première amandes…

Non loin de là, il est un arbuste planté il y a tout juste un an, qui se révèle en ce moment, c’est le Photinia serratifolia ‘Pink Crispy’.  Une véritable découverte, ses jeunes pousses sont d’un rose corail incroyable.

Et il n’y a pas qu’au printemps qu’il offre de jolies couleurs, patience…

Voici l’une des belles surprises du moment. Ces Cyclamens pseudibericum sont particulièrement florifères par rapport aux autres plantés au jardin. J’aime leur couleur vivifiante, et entre les plants, j’ai mêlé des Crocus ‘Jeanne d’Arc’ à la floraison concommitante.

Dans le Prunus incisa ‘Kojo-no-mai’, les bourdons s’affairent sans relâche. Beaucoup d’insectes sont déjà au travail, attirés par ces floraisons, qu’on pourrait qualifier de hâtives, mais que je trouve plus tardives que les années précédentes.  Quand je regarde les photos de 2019, le magnolia était en fleurs en même temps que ce prunus, et cette année, les bourgeons sont encore bien fermés.

Le prunus est au jardin depuis belle lurette et n’a jamais été taillé.  Cette année, j’envisage de lui faire une petite coupe bien réfléchie afin de l’alléger de quelques branches.

C’est donc avec cet article un peu court que le week-end commence; espérons que les températures vont quelque peu grimper pour pouvoir se lancer sans compter dans les travaux jardiniers du moment, dont la liste est bien longue !

Les hellébores ‘Frostkiss’

Tout a commencé en 2018 avec l’arrivée du premier hellébore ‘Frostkiss’ au jardin : la belle ‘Anna’s Red’. On parlait tellement d’elle partout, de sa sublime couleur; j’ai eu du mal à la trouver à l’époque, indisponible dans toutes les pépinières, mais je l’ai finalement dénichée en Allemagne. Je lui avait consacré un article en 2019 (cliquez ici pour accéder à l’article).

L’an dernier en février, lors d’une virée hivernale en Angleterre, les hellébores ‘Frostkiss’ étaient mis à l’honneur à la pépinière des jardins de Wisley. J’en ai adopté deux, ‘Dorothy’s Dawn’ ci-dessus et ‘Penny’s Pink’ ci-dessous. Avez-vous remarqué cet incroyable feuillage marbré de rose sur ‘Dorothy’s Dawn’ ? Je l’aurais acheté juste pour la couleur du feuillage !

Les pétales veinés de ‘Penny’s Pink’, alors qu’un rayon de soleil a traversé quelques secondes un ciel complètement bouché.

J’ai complètement succombé au charme de ces magnifiques hellébores, offrant des fleurs superbes dans leur simplicité ainsi qu’un feuillage marbré de blanc, voire pour certaines variétés de rose. Alors cette année, la collection s’est particulièrement agrandie. Il y a beaucoup de photos, attention c’est parti !

‘Dana’s Dulcet’ serait-il dans mes hellébores préférés ? Ce n’est pas impossible… Des pétales marginés de rose foncé en train de s’ouvrir ne peut laisser personne indifférent…

Mention spéciale pour le jeune feuillage de ‘Dana’s Dulcet’ ! Sans aucun trucage, je précise.

Helleborus ‘Illumi Lime’ est aussi une très belle variété, offrant un beau vert chartreux bien lumineux, ce qui doit certainement lui valoir son nom.

Voici Helleborus ‘Pippa’s Purple’, au colori plus soutenu. On aperçoit sur la photo les marbrures blanches du feuillage. Les marbrures seront plus marquées si l’hellébore est planté à exposition ensoleillée.

Ces hellébores ont un autre atout que l’on remarque bien sur cette dernière photo : les fleurs ne pendent pas et culminent en haut de tiges droites dépassant du feuillage, ce qui les met bien en valeur une fois plantés au jardin. Dans la mesure du possible, j’ai planté chaque variété par groupe de deux ou trois exemplaires afin de leur assurer une belle présence.

Celui-ci est Helleborus ‘Molly’s White’, toujours de la collection Frostkiss, dont le blanc se mêle au vert pomme en son centre. Je n’aime pas les hellébores à la floraison immaculée, mais bien celui-ci avec son coeur vert mettant en valeur de longues étamines.

Helleborus ‘Cheryl’s Shine’ a un colori plus clair que ‘Penny’s Pink’, un rose porcelaine, et de nouveau on observe ces jolies veines sur les pétales. La fleur est simple, mais je trouve qu’elle se suffit amplement à elle-même.

Dernier atout, ces hellébores Frostkiss ont une grande floribondité à condition d’être plantés dans une situation ensoleillée, ce qui est le cas ici, en plus d’un sol bien drainé qu’ils apprécient particulièrement. Voici photographié ce jour un plant de ‘Anna’s Red’, qui est donc planté depuis maintenant trois ans. Il y a plus de 100 boutons floraux sur un seul pied (sans mentir car j’ai essayé de les compter !), je vais d’ailleurs envisager de le diviser, juste après sa floraison, tellement il a bien prospéré.

Il faut chercher un peu pour trouver ces belles en pépinières car elles partent vite !

Cocoonez bien ce week-end car il pleut…

* * * * *

And every little detail turns into jewelry, for those who look closely.

Winter Lights

Le blog reprend enfin vie, après une petite période de repos, que j’ai mise à profit pour réaliser un projet (pour une fois très éloigné du jardin !) qui me tenait fort à coeur.  L’occasion de vous souhaiter ici plein de bonnes choses pour cette nouvelle année et de partir ensemble dès aujourd’hui arpenter l’allée du jardin d’hiver Fire & Ice, qui flamboie en ce moment.

Le Pinus contorta ‘Chief Joseph’ est en pleine forme. A l’arrière-plan, plusieurs Cornus sanguinea ‘Midwinter Fire’ sont littéralement en feu. C’est pour moi l’une des meilleures variétés pour le rendu de couleurs car les branches présentent un dégradé pour un superbe effet s’ils sont plantés en petit groupe.

Le soleil matinal joue de sa lumière dans les fleurs de Hamamelis vernalis ‘Amethyst’. Il est très florifère cette année et la couleur des pétales m’a fait craquer lors de son achat il y a maintenant deux ans. Quand je reprends les photos de ce massif prises il y a deux, voire même une seule année, on voit que tout pousse à grande allure. C’est génial !

Mon chouchou en Hamamélis x intermedia, le cultivar ‘Jelena’ dont la couleur rivalise furieusement avec celle des cornus ‘Midwinter Fire’ plantés un peu plus loin !

Les hellébores préparent lentement mais sûrement leur entrée sur scène. Ce sera pour très bientôt… Ici la belle ‘Anna’s Red’, voir en cliquant ici l’article que je lui avais consacré.

Du côté des bruyères, certaines sortent du lot de par leur feuillage particulier et plutôt coloré, comme ces Calluna vulgaris ‘Zoe’. On appelle les callunes des bruyères d’été, mais certains cultivars ont vraiment spectaculaires en hiver.

Seconde callune à épingler au jardin, et je jure qu’il n’y a aucun trucage, Calluna vulgaris ‘Easter-Bonfire’. Les callunes ne s’entendent pas avec les terres humides, il leur faut un sol bien drainé et ici, dans le terrain sableux, elles se plaisent vraiment bien. J’ai du coup beaucoup de mal à ne pas succomber devant de nouvelles variétés que je croise et le résultat de mon addiction, c’est environ 40 bruyères différentes plantées et qui j’espère vont s’étendre pour former ces coussins dont on rêve tant.

Cela fait un bon moment que je n’ai pas parlé de mon Acer x conspicuum ‘Phoenix’. Après plus de deux ans au jardin, il est toujours vivant et en bonne forme ! Je croise les doigts pour la suite. Ses branches sont particulièrement écarlates en ce moment, un pur bonheur !

Il m’est difficile de prendre une photo plus « parlante », car il est encore jeune, mais je voulais absolument partager la couleur hivernale originale de ce Juniperus horizontalis ‘Lime Glow’. Les genévriers résistent en général bien à la sécheresse estivale. Ce cultivar a été planté sous le Prunus x persicoides ‘Spring Glow’ au joli feuillage pourpre.

Profitez bien de l’hiver, qui est une saison des plus colorées et fleuries au jardin !

* * * * *

Clichés d’automne

Je viens d’acheter un logiciel de gestion d’images. J’ai tant de photos accumulées au fil des ans que cela était devenu mission impossible d’en retrouver certaines sans passer de longs moments à écumer les répertoires.

Débute maintenant un long travail de tri, d’identification, de datation et aussi et surtout, beaucoup de plaisir à redécouvrir certaines vues du jardin, qui à certains endroits ont bien évolué depuis la prise du cliché.

Petite sélection des ambiances automnales de ces dernières années, sans commentaires, juste pour le plaisir des yeux et des souvenirs.

« Ce qu’il y a parfois de beau avec l’automne, c’est lorsque le matin se lève après une semaine de pluie, de vent et brouillard et que tout l’espace, brutalement, semble se gorger de soleil. »
L’automne raconte à la terre les feuilles prêtées à l’été.
L’automne nous offre ses plus belles couleurs.

Pendant ce temps, les travaux d’aménagement continuent au jardin, les idées jaillissent, les plantations s’enchaînent et la jardinière tient le coup grâce à une motivation sans faille. Go! Go! Go!

« Entre deux feux,…

… sois celui qui éclaire. » Cette belle pensée de l’écrivain académicien François Cheng est d’actualité ce samedi au jardin car le feu des couleurs automnales y est bien présent et étincelle sous le beau soleil auquel nous avons eu droit ce jour.

L’Acer griseum grandit petit à petit, voilà déjà deux ans et demi qu’il est planté, ses couleurs sont extraordinaires en ce moment et son écorce s’exfolie délicatement. A planter absolument dans votre jardin si vous avez la place pour l’accueillir.

Le Cotinus dummeri ‘Grace’ joue lui aussi avec les rayons du soleil. Voici l’un des plus beaux cotinus selon moi; il gagnera a être taillé en cépée chaque printemps pour mieux en profiter.

Azalea arborescens, voilà un achat que je ne regrette vraiment pas. Après une floraison estivale blanche parfumée, c’est au tour des feuilles à faire le spectacle en ce moment. Elle se plaît vraiment bien et a grandi de déjà 30cm en une seule saison. A terme, elle devrait culminer à 2m de hauteur environ.

Voici un des chouchoux du moment. Cela fait plusieurs semaines que Prunus subhirtella ‘Automnalis Rosea’ fleurit, mais sa floraison est à son apogée ce week-end, grâce au temps ensoleillé que nous avons connu ces derniers jours. Les fleurs vont se succéder ainsi selon la météo et les températures jusqu’au printemps. Ne pas sous-estimer sa taille adulte, mais il faut l’adopter sans hésiter si cela est possible car rien n’est plus agréable que de profiter de floraisons hivernales.

Frangula alnus ‘Fine Line’ grandit lui aussi, il s’est bien installé et se pare de jaune pour tirer sa révérence face à l’hiver qui approche doucement. A l’arrière, on aperçoit mon chouchou le tout jeune Prunus ‘Fugenzo’.

Petite nouveauté dans le jardin d’hiver, j’ai craqué récemment pour cette bruyère noire aux fleurs rose, la floraison s’annonçant doucement. Son nom est Calluna vulgaris ‘Zalina’. Je me demande vraiment ce qu’elle va donner, ce sera soit une grosse déception, soit un coup de coeur absolu.

Toujours dans le jardin d’hiver ‘Fire & Ice’, Hamamelis vernalis ‘Amethyst’ est aussi en feu! Il ressort bien sur le conifère bleu planté juste à côté.

Cette photo a été prise plus tôt dans la semaine, au crépuscule. Je voulais absolument montrer la lumière qui peut irradier de certains conifères, ces mal-aimés, ces plantes que de trop nombreux jardiniers continuent à bouder., à tort ! Larix kaempferi ‘Blue Dwarf’ a été planté au jardin en 2011, il grandit lentement et outre ses beaux coloris bleus plus tôt dans l’année, ses aiguilles virent maintenant vers un joli jaune orangé avant de tomber au sol pour l’hiver.

L’automne, c’est aussi le moment des fruits et des petites pommes rouges décoratives du Malus ‘Everest’. Bon, je vous laisse pour continuer ma promenade, le sentier m’attend 😉

 * * * * *

« Je suis optimiste, il ne me semble pas très utile d’être autre chose. »

Winston Churchill

Endless summer

J’ai pris beaucoup de plaisir ce samedi à photographier quelques plans larges du jardin. Ce tout premier jour de soleil a bien vite dissipé nos souvenirs de ce long épisode pluvieux, pénible pour le jardinier piaffant d’impatience devant tout le travail de saison qui l’attend, mais qui a fait tant de bien aux plantes en souffrance.

Le jardin d’hiver ‘Fire & Ice’ attend patiemment son tour pour les réjouissances. Seul le feuillage des Cornus sanguinea ‘Midwinter Fire’ commence à se colorer.

Les plantations effectuées ces deux dernières années commencent à avoir une belle présence. Présence encore discrète pour certains végétaux, mais mois après mois, tout grandit à son rythme.

Dans le jardin ‘Woodland Walk’, où le sol est particulièrement sableux à certains endroits, la sécheresse estivale a parfois pris le dessus sur le gazon, mais tout va bien vite rentrer dans l’ordre.

Vue depuis le dessus du massif ‘Memoria ». Le vert des feuillages est encore bien présent. Je me demande si les couleurs automnales seront flamboyantes cette année. Les canicules de l’été peuvent compromettre ce beau spectacle…

Le massif ‘Naiad’s Creek’ entourant la pièce d’eau a survécu à l’été. J’ai enlevé tous les miscanthus plantés aux abords car ils grossissaient tellement vite que je devais diviser les pieds quasiment chaque année. J’ai imaginé quelques changements pour une ambiance différente, je l’espère dès l’an prochain. Wait and see…

Il a plu plus de 130 litres au m2 en à peine quelques jours et malgré cela, il manque toujours dix bons centimètres dans la pièce d’eau. A quand la prochaine averse ?

California Dreamin’

Derrière ce titre accrocheur se cache le nom du nouveau massif en train de sortir de terre. Petit retour en arrière…

IMG_1917

Mai 2018, voici la zone après le retrait des bambous. Un nouvel espace ne demande qu’à être occupé, d’une longueur de 12m et de 3 à 4m de large selon les endroits. Surtout ne pas se décourager, ne regarder que droit devant soi !

20200705_191109

Voici la situation en 2019. Après avoir terminé le terrassement à la bêche fin 2018 et étendu le broyat pour limiter la pousse des indésirables, je laisse le tout en l’état car trop occupée à aménager d’autres endroits du jardin. D’énormes tas de broyats sont stockés en attente. Il reste des lauriers-cerises à enlever et dessoucher ainsi que des acacias.
Si l’on se lance dans des aménagements au jardin, je trouve qu’il est très important de prendre des photos durant les différentes phases des projets car plus tard, on se rend compte du travail abattu et moi, ça me donne la pêche pour continuer !

20200817_121548

Après moult réflexions, j’ai décidé cet été de m’y mettre pour de bon, même si d’autres projets sont en cours de réalisation ailleurs et prendront inévitablement du retard. J’en avais assez de voir cette zone en attente depuis si longtemps.

Tout d’abord décaisser un sentier qui s’enfonce entre les massifs pour donner du relief et l’impression que l’on est dans un bois. Il faut en effet traverser cette petite zone ombragée avant de déboucher sur la partie ensoleillée de California Dreamin’. Heureusement, le sol est très sableux et la bêche s’enfonce sans problème.

Les pierres de schiste qu’il me restait de la construction de l’escalier l’an dernier seront parfaites pour tracer un chemin d’allure naturelle. D’abord les poser pour définir le tracé, puis les enterrer pour ne pas y trébucher.

IMG_1186
La terre est très ingrate à cet endroit. Du sable et du gravier, le tout à exposition plein sud, avec des pentes des deux côtés. Un défi pour la suite. Mais que planter…

Je suis d’abord partie dans mes réflexions sur des graminées plantées en masses, avec des vivaces réclamant peu d’arrosages, mais pas très convaincue car ce genre de plantations demande beaucoup d’entretien. Il n’y a rien de plus prenant en temps que d’entretenir des vivaces et donc je les limite au minimum au jardin. Il sera temps d’en planter quand je serai à la retraite !

Et puis sur base de conseils reçus (et je remercie infiniment la personne – elle se reconnaîtra certainement si elle lit cet article – qui m’a poussée à réfléchir plus loin et m’a dit qu’il fallait OSER, car c’est ce mot qui a été décisif pour moi), je suis partie sur une autre piste. Celle des arbres et arbustes un peu moins rustiques, étant donné que les paramètres de sol et d’exposition sont idéaux pour tenter l’expérience. Car oui, cela reste une expérience, il ne faut pas l’oublier ! On ne sait absolument pas de quoi seront faits nos hivers futurs.

IMG_1322

Les plantations ont maintenant commencé et le nom du massif s’est imposé de lui-même (j’en profite d’ailleurs pour partager cette magnifique reprise de California Dreamin’ par Sia, j’adore !). Vivement que tout grandisse et que d’autres plantes viennent s’ajouter à celles-ci !

816pu6BHe3L

Quatre cultivars de céanothes, pas toujours faciles à dénicher en pépinière, ont été choisis en validant mes choix grâce à ce superbe livre sur le sujet. Car certains céanothes sont moins fragiles que d’autres. J’espère pouvoir les voir en fleurs l’an prochain, on verra !

IMG_1330

IMG_1332

J’ai également tenté la plantation du Convolvulus cneorum, le liseron arbustif, au beau feuillage soyeux gris bleuté.

IMG_1341

Soyons fous, je tente aussi le Gomphostigma virgatum, un bel arbuste originaire d’Afrique du Sud, en fleurs en ce moment. Des fleurs d’une très grande délicatesse, se balançant au bout de longues tiges au feuillage argenté également. Je pense qu’il faudra arroser régulièrement cette beauté, pas certaine qu’elle tiendra dans mon désert.

IMG_1189

Parfaitement rustique dans notre région, le Cotinus coggrygria ‘Lilla’ vient apporter un peu de contraste au niveau des couleurs. Un dur à cuire au niveau de la résistance à la sécheresse. Je l’ai ailleurs au jardin et il n’a jamais été arrosé durant la période de sécheresse de cet été; il est toujours resté dans un état impeccable.

610W246QA8L

Autre lecture à recommander, ce livre sur les Hebes, dont plusieurs cultivars ont également pris place au jardin, on en reparlera plus tard.

IMG_1337

Comme beaucoup, j’ai donc aussi craqué pour cet Hebe Addenda (R) ‘Donna’ qui inonde les jardineries en ce moment. C’est celui en qui j’ai le moins confiance concernant sa rusticité, mais comment ne pas se laisser séduire par sa floraison…

IMG_1339

Les fleurs chuchotent

Oui, les fleurs chuchotent leur beauté au monde, qui en a bien besoin en ce moment. Et malgré les températures extrêmes que le jardin subit avec 36, voire 37 degrés depuis maintenant trois jours (et on en annonce encore trois ou quatre à venir), certaines plantes s’en sortent admirablement bien.  Chaque année, c’est un peu le stress avec ce sol très sableux et l’exposition ensoleillée des massifs, mais si quasiment chaque fois, le gazon jette l’éponge en attendant des jours meilleurs, des floraisons et des feuillages résistent !

IMG_1226

Le Cotinus coggygria x dummeri ‘Grace’ adore cette météo, ainsi que l’Hibiscus (de semis spontané) et pour le moment, le rosier ‘Heavenly Pink’ (obtention Louis Lens) tient bon.

IMG_1236

Les dix Eucomis bicolor plantés au printemps 2019 ont passé leur premier hiver au jardin et ils sont tous là. Je pensais au printemps en avoir perdu quelques-uns, mais ils sont finalement sortis de terre relativement tard dans la saison.

IMG_1240

J’en ai planté quelques-uns en association avec des Calluna vulgaris ‘Dark Beauty’ qui commencent doucement leur floraison. Je dois dire que j’aime beaucoup ce mariage.

IMG_1234

Les Alliums ‘Millenium’ sont extrêmement florifères pour cette seconde année au jardin.  Peut-être faudra-t-il déjà diviser les souches ?

IMG_1235

On ne distingue pas bien sur la photo, mais ils sont mélangés à des Ilex crenata ‘Golden Gem’, contraste garanti !

IMG_1261

Le Crocosmia x crocosmiiflora ‘Columbus’ a aussi très bien profité ces deux années et il sera divisé et multiplié cet automne.  A l’avant, on retrouve un de mes sédums chouchoux: Sedum ‘Oriental Dancer’, plus bleuté que ‘Purple Emperor’ qui se trouve juste derrière.

IMG_1264

Il ne faut pas reculer devant les couleurs flash des crocosmias; ils apportent de la vie dans les massifs à une époque où il peut y avoir moins de floraisons et ils réveillent le jardinier lors de ses promenades matinales !

IMG_7747

La fleur du crocosmia a l’air si fragile pourtant, mais c’est une costaude.

blog

Dans le jardin d’hiver, les Calluna vulgaris ‘Firefly’ , que l’on plante surtout pour leur feuillage coloré, sont en fleurs en ce moment.  Je ne pense pas avoir eu de fleurs l’an dernier, elles étaient encore petites, mais en ce moment, on les remarque de loin.

IMG_1246

Côté feuillages, il y en a un qui mérite tous les honneurs en ce jour vu les conditions caniculaires et c’est le Cercis canadensis ‘The Rising Sun’, qui porte décidément bien son nom. Il entame sa seconde année également au jardin.  Chaque printemps, je vois ses feuilles quasiment translucides et je me dis qu’un jour, il va disparaître, ne pouvant affronter la chaleur sans encombres car il reçoit les rayons du soleil absolument toute la journée.  Mais une fois juin arrivé, il est vraiment splendide.  Il faut absolument préciser que j’ai pris ces photos ce dimanche matin, et après deux jours de températures extrêmes, il n’a pas flanché d’un poil !

IMG_1247

Je trouve le feuillage de ce cercis extraordinaire avec ce camaïeu de verts et de jaunes.  Il est encore petit, donc pas de fleurs.

IMG_1245

En passant, petit coup d’oeil sur le Lagerstroemia indica ‘Plum Magic’ qui est en pleine forme lui aussi. Seconde année également au jardin.  Il a subi le gel tardif, mais s’en est bien sorti au final.

blog (2)

Je terminerai cette petite balade les pieds dans l’eau avec la floraison du Canna glauca ‘Erebus’, à qui cette météo ne fait absolument pas peur !

Choisissons donc bien nos plantes en fonction de l’évolution du climat, mais je me dis aussi qu’un petit retour en arrière avec des hivers rigoureux ne doit jamais être perdu de vue. C’est là que réside à mon avis toute la complexité dans le choix des plantes pour nos régions du nord.

 *  *  *  *  *

« Gardening is the work of a lifetime : you never finish. »

                                                                  Oscar de la Renta

Le triomphe floral

Le triomphe floral est cette période aux alentours de juin-juillet où les floraisons nous en mettent plein la vue, où les plantes expriment leur générosité avec abondance. Même si cette année tout est un peu en avance, la nature nous a gardé quelques beaux morceaux. Petit tour au jardin pour en épingler quelques-uns…

IMG_1042

Spiraea japonica ‘Shirobana’ est énorme. La plante a déjà une vingtaine d’années, le temps file ! Il s’agit en fait d’une des toutes premières plantations au jardin et chaque été, je me demande jusqu’à quand elle vivra car elle ne faiblit jamais.

IMG_1044

Shirobana‘ est facile à trouver en pépinière, je la trouve très belle pour le camaïeu de sa floraison, c’est là sa spécificité, mais aussi pour cette légèreté qu’elle dégage. Elle a fait une dizaine de bébés au pied et il semble que les semis soient bien fidèles au niveau de la floraison. Affaire à suivre !

20200704

L’an dernier, un ami m’a fait découvrir des gauras aux fleurs panachées rose et blanc et c’est ainsi que j’ai planté Gaura lindheimeri ‘Summer Emotions’ devant l’azalée ‘Corneille’. Ils offrent ainsi une belle présence bicolore et leur hauteur raisonnable les fait tenir bon face à la pluie. Coup de coeur pour leurs pétales flammés et leur longue floraison !

IMG_1083

Les thyms ne sont pas en reste en ce moment, et notamment Thymus pulegioides ‘Foxlet’. Alors oui, il est en fleurs pour le moment et sa floraison est opulente, mais là où il est le plus beau selon moi, c’est au printemps, lorsque les jeunes pousses apparaissent avec un feuillage bigarré de jaune vanille et de rose soutenu, comme on peut voir un aperçu au milieu de la photo. Je crois avoir malheureusement oublié de faire des photos de ce thym au printemps…

IMG_1086

Il vaut vraiment la peine d’être planté. Je l’ai utilisé pour habiller le pied d’un heptacodium. Il dégage aussi ce parfum caractéristique des thyms lorsque l’on frôle son feuillage.

IMG_1096

Rosa ‘Alden Biesen’ (obtention belge de Louis Lens) termine lentement sa floraison. La fânaison est des plus belles quand les pétales prennent des tonalités vert clair. Il figure parmi mes rosiers préférés.

IMG_1065

Abelia grandiflora a été planté l’an dernier et se développe très bien, preuve en est sa magnifique floraison en ce moment. J’ai parlé de cet arbuste l’an dernier (cliquer ici pour le découvrir). Très florifère, je ne regrette vraiment pas son arrivée au jardin, voilà un arbuste très ornemental aux nombreuses qualités.

20200704 (2)

Il y a aussi en ce moment la floraison des fameuses bruyères Daboecia ramenées d’Angleterre l’an dernier. Elles se plaisent à merveille au jardin, elles s’étendent et ont fait une très belle floraison, bien plus généreuse que celle de l’an dernier. Pour découvrir ces belles bruyères d’été plus en détails, voici le lien de l’article de l’an dernier.

IMG_1039

Le rosier ‘Little White Pet’ termine tout doucement sa première floraison, mais a eu la bonne idée de croiser celle, toute débutante, d’Hydrangea ‘Invincibelle’ offrant ainsi l’association de leurs tonalités framboise.

* * * * *

« And into the garden I go, to lose my mind and find my soul… »

D’après John Muir, pionnier de l’écologie.