Les prémices de l’automne

Nous n’y sommes pas tout à fait en automne; les couleurs flamboyantes ne sont pas encore présentes dans les arbres qui entourent la maison. Néanmoins, certains signes ne trompent pas et le jardin prend doucement des allures où la mélancolie et la flamboyance s’entremêlent intimement.

IMG_8072

Dans le massif Purple Paradize, le feuillage de Azalea ‘Corneille’, plantée ce printemps, est juste incroyable. Un beau pourpre, une belle surprise en fait car je ne pensais pas que le feuillage automnal allait avoir ce rendu si agréable au regard. J’aurai l’occasion de parler de cette azalée de Gand plus en détail au printemps prochain, quand elle sera en fleurs, mais l’on peut déjà en dire qu’elle a parfaitement résisté à la canicule de cet été : les feuilles ont impeccablement tenu le coup face au soleil brûlant.

IMG_8036

Avant d’aller voir ce qui se passe dans le jardin d’hiver Fire & Ice, voici deux photos du massif Woodland Walk, où enfin les bords du gazon semé l’automne dernier ont été découpés selon leur tracé final. Impossible de réaliser ce travail cet été vu la sécheresse du sol. Les bords ont été tracés avec une corde, il s’agit là d’une activité à ne pas sous-estimer car les courbes doivent être agréables à l’œil, bien fluides. La demi–lune a fait son œuvre et la bêche a suivi pour scalper les parties débordantes de la pelouse. Il ne reste plus qu’à venir ajouter du broyat pour bien recouvrir la terre, il s’agira d’une de mes occupations de novembre probablement.

IMG_8028

Invitation à la promenade… J’arrive…

Nouveau dossier

Voici un de mes chouchoux, le Taxodium ascendens ‘Nutans’, conifère aux aiguilles caduques. On connaît le taxodium pour ses couleurs automnales flamboyantes, mais aussi pour une particularité : ses pneumatophores. Mais qu’est-ce donc ? Vous irez voir cela sur internet en images, il s’agit de protubérances racinaires qui aident l’arbre à respirer lorsqu’il est planté dans ou tout près de l’eau. On pourrait donc croire qu’il a besoin d’être planté en bordure d’eau, sauf que… ce n’est pas obligatoire et un sol frais peut aussi convenir à ce magnifique résineux. Il ne fera alors pas de pneumatophores et vivra sa vie tranquillement. Planté en décembre dernier, je ne l’ai pas choisi trop petit pour qu’il ait dès que possible une certaine présence au jardin. D’autre photos en d’autres saisons suivront, mais voici déjà l’orange automnal qui s’installe un peu partout dans la ramure. Un spectacle qui va évoluer au fil des jours et des semaines à venir, jusqu’à ce que le conifère perde ses aiguilles et offre une vision de lui-même plus dramatique. Affaire à suivre…

IMG_8085

Dans le massif Fire & Ice, les festivités hivernales se préparent doucement. J’ai beaucoup planté dans cette plate-bande cette année, et les couleurs des feuillages persistants et des bois et écorces remarquables sont bien présentes.

Nouveau dossier-001

J’ai enfin trouvé des Bergenia ‘Bressingham Ruby’, un cultivar dont les feuilles virent au bordeaux intense en hiver. J’en ai planté une bonne dizaine au pied du Betula nigra ‘Heritage’. Entre les bergenias ont été plantés et dorment en ce moment une centaine de bulbes de perce-neige. Il ne reste plus qu’à patienter encore quelques mois…

IMG_8091 (2)

Cet été, en visitant les jardins de Wisley, j’ai pu admirer cette magnifique association de Juniperus squamata ‘Blue Star’ et de Erica arborea ‘Albert’s Gold’. Il me fallait absolument retrouver cette scène au jardin. J’ai ramené d’Angleterre une première bruyère, la grande en arrière-plan de la photo et par la suite, j’ai pu en trouver deux autres ici en Belgique. Résultat : une association tout en fraîcheur. Tout doit bien sûr grandir, mais en multipliant le nombre de plants de chaque espèce (trois de chaque ici), la scène est déjà agréable à regarder.

Je dois avouer qu’en ce moment, il m’est impossible par manque de temps d’évoquer toutes les particularités des plantes présentées ici, mais on y reviendra cet hiver, quand le quotidien aura repris un cours un peu plus tranquille.

2019-10-19

Une dernière mosaïque pour clôturer cet article et peut-être vous faire découvrir un photinia un peu spécial. Car oui, il s’agit bien d’un photinia, bien différent du photinia x fraseri que l’on connaît tous. Son nom est Photinia davidiana ‘Palette’. J’ai eu un coup de cœur pour ses panachures si particulières et les tons de rose, de saumon et de crème illuminant l’arbuste durant toute l’année. Il s’agit d’un arbuste aux dimensions modestes pour un photinia, puisqu’il ne devrait pas dépasser une fois adulte les 2,5 mètres de hauteur environ et un peu moins en largeur. Il fleurit en été, mais je n’ai pas eu l’occasion de prendre des photos. Originaire de Chine et du Vietnam, son feuillage a très bien résisté au soleil intense de cet été et ce n’est pas peu dire car il est on ne peut plus exposé. Prévoir un bon drainage à la plantation dans un sol légèrement acide, tailler légèrement au printemps et il apportera beaucoup de lumière dans le massif où les verts sont fort présents.

* * * * *

« Viens, on met les voiles, on part camper sur les étoiles »

14 réflexions sur “Les prémices de l’automne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s