Woodland Walk: avancement

Les étapes s’enchaînent d’elles-mêmes, peu de temps mort est observé pour la préparation de cette nouvelle partie du jardin qui me tient tellement à coeur.

Après le passage de la dessoucheuse, c’est au tour de Bambou Solutions d’intervenir à nouveau pour arracher un important massif de bambous en haut de la zone et aussi redessiner les lignes et les volumes de l’endroit.

20180830_182638.jpg

20180830_182859.jpg

Un résultat époustouflant, à la hauteur de l’expérience manifeste de mon entrepreneur ! La pente du terrain a fait place à trois niveaux de plantations ainsi que d’une très agréable allée de promenade, bien plus large que ce que j’avais osé imaginer, tout en courbes et suscitant un sentiment d’harmonie et de douceur.

Visuellement, l’endroit a l’air deux fois plus grand qu’avant. C’est ici que je reprends les choses en mains pour continuer l’aménagement, avec mon huile de coude en poche 😉

20180902_110049

Tout d’abord, les cannes de bambous ont été broyées, épandues sur les talus et elles-mêmes recouvertes d’un broyat de feuillus livré par mon jeune voisin  Les Jardins du Lobra

20180911_144403.jpg

20180911_150824

Autre tâche ardue effectuée le week-end dernier : terrasser le bas du talus qui longe la clôture, là où les machines n’ont pas pu aller.  J’ai pu retirer quelques racines et tout a été nivelé.  Il restera à passer la clôture au nettoyeur à pression et la repeindre, peut-être un peu ambitieux pour le planning de cette année, au vu des autres travaux à venir…

Car oui, voilà la suite qui se profile à l’horizon : semer du gazon sur les allées ! Il s’agit d’une énorme surprise pour moi, car jamais je n’avais pensé que les allées seraient assez larges pour le faire.  Du coup, voilà une étape importante en plus à mener, à réaliser absolument en septembre qui est l’époque idéale pour semer de l’herbe.

20180911_142728.jpg

Alors, afin de mettre toutes les chances de mon côté pour une belle levée du gazon, du bon compost a été livré ce jour.  Je devrai l’étendre là où il aura sa place, l’incorporer au sol et préparer le terrain au semis du gazon. Un sacré travail (et une grande première pour moi car je n’ai jamais fait cela seule)  mais qui va apporter un cachet certain à l’ensemble car les massifs de plantations vont être soulignés par cette allée que l’on pourra emprunter via trois entrées différentes.

« To plant a garden is to believe in tomorrow »

Audrey Hepburn

Woodland Walk

2018 est l’année de tous les changements au jardin. Après le jardin d’hiver qui tout doucement se met en place à gauche de l’entrée, après l’arrachage des bambous côté rue, c’est au tour de la zone à droite de l’allée à subir de gros changements.

20180721_180707.jpg

20180815_124941.jpg

Après avoir passé un mois à tout nettoyer, la dessoucheuse de Sébastien van de Werve (Souche.be) est venue faire place nette ce matin. Quel changement !

20180820_181549.jpg

Quelqu’un m’avait dit que la couleur bleue de la grille n’était pas idéale. Maintenant que tout est nettoyé, je comprends le commentaire…

J’avais espéré également trouver un sol un peu mois ingrat qu’ailleurs au jardin, mais c’est bien avec le sable qu’il me faudra composer pour les plantations !

20180820_120203.jpg

Tout n’est bien sûr pas terminé, il y a encore pas mal de travail de terrassement à venir, mais le travail de réflexion pour les plantations futures se fait de plus en plus intense.

Cette partie du jardin sera plantée d’arbres, d’arbustes; une ambiance boisée, un sentier pour déambuler sous les branches. Il faudra bien sûr faire preuve de patience, mais surtout ne pas écarter cette ambiance arborée à cause du temps qu’il faut pour qu’elle se crée. Car le temps passe, quoi qu’il arrive, et plus vite qu’on ne croit. Ce coin du jardin portera le nom de Woodland Walk.

15e8aa58db3-Woodland-Gardening-Cover-4_1400

Pour activer la réflexion, je suis en train de lire ‘Woodland Gardening’ de Kenneth Cox, un magnifique livre en anglais sur les jardins boisés, grands mais aussi petits. Une mine d’informations, une belle écriture, un livre qui se lit comme un roman, page après page, et qui suscite la réflexion sur les éléments à prendre en compte pour créer au mieux ce type de jardin. Alors, je me lance, on verra ce que tout cela va donner en vrai !

A très bientôt pour la suite…

Exit les bambous !

Une nouvelle étape vient d’être franchie au jardin ! Un immense soulagement car je ne les supportais plus. Quoi donc ? Mes bambous ! En voici une partie avant démarrage du chantier.

Nous avons fait l’énorme erreur il y a presque 20 ans d’en planter plusieurs sans trop connaître les risques que cela comportait. Une variété très traçante qui a envahi toute une bande de plusieurs mètres de large le long de la clôture, et ce sur plusieurs dizaines de mètres de long. Ils sont passés de l’autre côté de la clôture et ont colonisé le haut du talus qui descend vers la rue.
Il fallait donc faire appel à quelqu’un au fait des risques de repousse de ces végétaux et qui ait l’expérience pour pouvoir les éradiquer une bonne fois pour toute tout en préservant l’assise du talus.

IMG_1867

C’est la société Bambou Solutions qui s’est chargée du travail. Spécialisé dans l’arrachage de ces plantes que l’on peut qualifier d’invasives, ce professionnel possède une technique spécifique pour que tous les rhizomes soient enlevés, la terre tamisée, qu’absolument rien ne reste dans le sol (car un tout petit morceau de rhizome laissé dans le sol peut occasionner des repousses), que la terre reste aussi sur place, limitant le volume des déchets à évacuer aux souches et rhizomes. Je vous invite à vous rendre sur leur site pour en savoir plus.
Il y avait une quantité incroyable de déchets… Ceci n’est qu’un tas parmi les autres !

IMG_1871.JPG

Sûrs de leur techniques, ils fournissent une garantie de non-repousse. Une belle mise en confiance !

IMG_1908

Et voici la partie du bas une fois le travail terminé. Je suis enchantée ! Les terres ont déjà été remises en place en tenant compte du projet futur qui va y voir le jour.

Voici le talus après intervention. Une sacrée différence !

IMG_1917

En face de la veranda, derrière les arbustes en bordure de clôture, c’est carrément une nouvelle zone à aménager qui va pouvoir voir le jour. Il a fallu creuser loin pour arriver à bout de toutes les pousses, parfois sous les arbustes, mais tout s’est très bien déroulé ! Je dois avouer que ce chantier m’a carrément empêchée de dormir…
Merci à Bambou Solutions car mine de rien, il s’agit là d’un travail particulièrement harassant. Bravo à eux, avec toutes mes recommandations.

Ci-dessous les liens vers le reportage dédié à Bambou Solution dans l’émission Jardins & Loisirs :

Reportage Bambou Solutions (partie 1)

Reportage Bambou Solutions (partie 2)

Reportage Bambou Solutions (partie 3)

 

Fire & Ice : les couleurs

La pluie fine qui tombe ce dimanche est l’excuse rêvée pour me poser un peu et ranger idées et photos.  Et d’écrire un dernier épisode du massif Fire & Ice.  Les couleurs hivernales ont maintenant été posées, en tout cas les premiers coups de pinceau !

Outre les incontournables cornus (cornus ‘Midwinter Fire’, cornus stolonifera flaviramea, cornus alba ‘Kesselringii’ et cornus alba sibirica) et quelques bruyères, de jolis conifères et écorces colorées ont été plantés, donc ceux-ci.

Betula nigra heritage 180513

La pièce centrale du massif est Betula nigra ‘Heritage’.  J’ai finalement trouvé un beau sujet de plus de 3,5 mètres de haut, dont le bas du tronc commence déjà à perdre sa jeune écorce juvénile et montrer sa couleur claire.  Il s’agit d’un superbe arbre dont l’écorce s’exfolie et arbore des tonalités rosées et orangées. Il atteindra plus de 10 mètres de haut et a donc été installé dans la courbe du massif, là où il aura toute la place pour s’exprimer et surtout, où il sera exposé au soleil du matin et du soir.  Car là est tout le spectacle offert par ce bel arbre : lorsque les rayons du soleil transpercent les lambeaux de son écorce.  Il faudra bien sûr de la patience pour le voir !

Pinus contorta chief joseph 180513

Un de mes chouchoux est aussi Pinus contorta ‘Chief Joseph’. La couleur jaune doré de son feuillage hivernal est incroyable ! Découvert en Oregon, on le retrouve beaucoup dans les jardins d’hiver anglais.  Je l’ai moi-même découvert dans le dernier livre de Cédric Pollet. Il est annoncé atteindre une hauteur de 1,2 – 1,5 m en 10 ans.  

On remarque bien à l’arrière de la photo l’éclatant Acer palmatum ‘Sangokaku’ et son bois rouge vif.  Un autre chouchou dont je vais devoir m’occuper pour conduire ses branches.

20180703_205822574249396.jpg

Thuja occidentalis ‘Fire Chief’ est une nouveauté qui ressemble à ‘Rheingold’ mais qui, selon ce que j’en ai lu, montre des couleurs plus éclatantes que ce dernier.  C’est un petit conifère au port trapu, qui culminera à un peu plus d’un mètre de haut, et ce sont ses jeunes pousses qui font le spectacle. Orangées comme en ce moment, elles vont virer au bronze en été, puis vers un ton rouge plus soutenu en automne. Juste derrière sur la photo, on devine les Helleborus ‘Anna’s Red’, que j’ai eu tant du mal à trouver !

Acer conspicuum phoenix 180513

Quant à mon Acer x conspicuum ‘Phoenix’, il se laisse quelque peu désirer.  Très tardif au niveau du débourrement du feuillage, ce n’est que cette semaine que les bourgeons ont enfin véritablement éclos.  Peut-être a-t-il pris son temps pour s’installer et a-t-il préféré attendre que les températures soient moins cuisantes pour ses jeunes feuilles ?

Les plantations dans ce massif Fire & Ice sont maintenant terminées jusqu’à l’automne prochain. Ce ne fut pas de tout repos, mais la satisfaction du travail accompli me laisse un sentiment très positif.

Et voici levé un pan du voile sur la suite des aventures de 2018, une année spéciale pour le jardin : de grandes manœuvres vont à nouveau démarrer dans quelques jours. Je n’en dirai pas plus pour l’instant, mais on y revient bientôt !

Pétales et couleurs

Le printemps s’est vraiment bien installé au jardin.  Tout pousse à une allure vertigineuse et le jardin change chaque jour. Quelques vues du moment…

IMG_1608

Je ne plante plus de tulipes au jardin car cela me demande trop de temps.  Mais celles qui y étaient présentes continuent à offrir leur floraison.  La luminosité des Hackonechloa est un spectable dont je ne me lasse pas.  C’est une de mes graminées préférées.  Malgré que le sol soit plutôt sec, elles se plaisent car ici par exemple, elles profitent de la fraîcheur du muret.

IMG_1618

Tout à gauche, Iberis sempervirens ‘Golden Candy’.  Il a la particularité d’avoir un feuillage vert chartreux. 

IMG_1678

IMG_1652

Prunus serrulata ‘Amanogawa’ est fidèle au poste, comme chaque année depuis maintenant 15 ans.  A l’avant, les pommiers colonnaires Delbard (ici ‘Chinon’ et ‘Villandry’) répondent au cerisier et augurent d’une magnifique récolte, à en voir la floraison ! 

IMG_1647

Mon lutin Foxglove a pris ses quartiers d’été près d’un rhodo  dont je n’ai plus le nom, à qui je fais mener la vie dure vu l’endroit peu accueillant où il a été planté, mais qui se débrouille comme un chef depuis des années. Alors, on ne change rien si cela fonctionne.

IMG_1658

Un must du moment, c’est Rhododendron impeditum ‘Gristede’.  Je l’adore !  Il est toujours couvert de fleurs, qui ont ce joli ton bleu-mauve clair des campanules.  Il ne faut pas hésiter à l’adopter car il ne dépasse pas un mètre en tous sens.

IMG_1700

Malus ‘Evereste’ a eu très chaud cette année.  Ses boutons floraux sont de toute beauté car ils mêlent les tons fuschia et blanc.  Cependant, lL chaleur de la semaine dernière a activé la floraison et tout est maintenant déjà devenu tout blanc.  Acheté sous forme de baliveau en 2009, j’ai gardé trois troncs et je les dégage au fur et à mesure de la croissance de ce petit arbre.  Il y aura bientôt des travaux conséquents à cet endroit, mais on en reparlera, chut !

IMG_1693

Près de la terrasse, les Erica darleyensis terminent leur floraison tandis que Pieris japonica ‘Little Heath’ est splendide cette année et a beaucoup de jeunes pousses !

IMG_1683

Les couleurs des jeunes feuillages sont si lumineuses; ils font le spectacle à eux seuls.  Nul besoin de fleurs ici !

IMG_1610

Quelques tulipes quand même en pots sur la terrasse, car impossible de m’en passer tout à fait !

« S’éloigner de tout rapproche un peu de l’essentiel… »

Fire & Ice : les arbres

Etape 3 : les derniers préparatifs

Tout a été préparé pour accueillir les premières plantations du massif, à savoir les arbres.

2174202302

Tout d’abord, jeudi, j’ai réparé la clôture, endommagée lors de l’abattage des vieux bouleaux.  A partir de deux piquets en bois de même section que les traverses en  béton, j’ai bricolé deux nouvelles traverses, car on ne les fabrique plus en béton, du moins de cette longueur-là.  Le fil a été refixé et redressé.  Ensuite, un coup de karcher sur les piquets et les traverses, pour pouvoir tout repeindre; mais ce travail, je le laisse pour plus tard.  Priorité aux plantations.

2166882170

Samedi, la pelouse a été redessinée.  Pour visualiser le nouveau contour, j’utilise une grande corde posée au sol.  Cela permet de travailler la courbe pour qu’elle soit bien régulière et ne pas se tromper lors du découpage du gazon.

Etape 4 : planter les premiers arbres

C’est le moment tant attendu, celui dont je rêve depuis le début !  Je vous présente ici les deux premiers arbres, que j’ai ramenés des pépinières Benoît Choteau à Bray, près de Binche, spécialisé dans les érables notamment.  J’ai passé un très bon moment à écouter tous les conseils très avisés de Benoît Choteau !

IMG_1543

Le premier arbre qui a été planté ce dimanche est Acer griseum.  Un arbre remarquable détenteur d’un AGM de la RHS, à l’écorce décorative qui se desquame; on l’appelle d’ailleurs l’érable à écorce de papier.  Très rustique, il offre, outre sa superbe écorce brun cannelle, un joli feuillage  automnal. Un must au jardin, je l’adore. Je n’ai bien sûr à montrer ici que la photo du plant tout jeune, planté ce week-end, mais il suffit d’aller voir sur internet combien cet arbre est magnifique une fois qu’il a grandi.

Le plant que j’ai reçu comporte dans le bas plusieurs belles tiges, que je compte conduire pour que l’arbre pousse en cépée.  Bien qu’il soit de croissance lente, il lui faudra donc de la place vu sa forme, car c’est aussi un arbre à port étalé. A terme, une dizaine de mètres de hauteur et une pièce maîtresse du massif.

IMG_1557

Le second arbre du jour, et bien c’est mon coup de cœur découvert en lisant le livre ‘Jardins d’Hiver’ de Cédric Pollet.  Acer x conspicuum ‘Phoenix’.  Ses rameaux rouges orangés ne passeront pas inaperçus en hiver !  Il a la réputation d’être un arbre capricieux d’après ce que j’ai entendu de personnes l’ayant déjà cultivé.  Je le prends donc comme un challenge !  Avec un port évasé, il a lui aussi besoin de place, mais il devrait à terme faire environ 5 mètres de hauteur.  J’espère vraiment le voir un jour si haut…

2295373539

3468101622

Le voici âgé de 19 ans, dans le Jardin des Vieilles Vignes de Simone Rivaton (merci à Simone pour les crédits photos).  N’est-il pas magnifique ?

Qui ne tente rien n’a rien, alors j’y vais !

La suite, et bien c’est pour bientôt…

 

« Ne renoncez jamais à un rêve juste à cause

du temps qu’il faudra pour l’accomplir.

Le temps passera de toute façon. »

Fire & Ice : c’est parti !

Avec l’arrivée du printemps, voici venu le moment de reprendre la rédaction du blog et de vous parler de mon projet 2018.   Car en effet, les choses se bousculent au jardin avec la création de ce nouveau massif à l’entrée.

Début janvier, les 11 bouleaux près de la rue et le chêne dans le tournant de l’allée ont été abattus.  Résultat : une page blanche à écrire, un massif en forme de L d’environ 13 mètres de côté sur 3 mètres de large.  De quoi faire…

Ce nouvel endroit à aménager va accueillir mon futur jardin d’hiver. Ecorces colorées, troncs qui se desquament, floraisons hivernales, conifères lumineux, etc..  Je parcours inlassablement les livres et internet depuis un bon moment en quête d’inspiration.

Au jardin, chaque massif (ou presque) a son petit nom et celui-ci a été baptisé ‘Fire & Ice’, en référence aux couleurs de certains végétaux du massif et au froid de l’hiver, mais aussi à la saga de George Martin dont je suis fan 🙂

Le projet prend forme mentalement, mais comment le réaliser ? Comment faire les bons choix ? Tout au long de cette année, je partagerai ici les différentes étapes et plantations choisies.  C’est parti !

Etape 1 : la préparation du terrain

744982653

Et ce ne fut pas une mince affaire…  Après le passage du bûcheron, une mer de lierre s’étendait à mes pieds, et ce lierre, à certains endroits, comportait des lianes allant jusqu’à 5 cm de diamètre ! J’étais déjà en froid avec les bambous, mais maintenant aussi avec le lierre !

Plus de deux semaines ont donc été passées à retirer tout ce lierre de la clôture et de la surface du sol. Mais impossible d’enfoncer la bêche, tout n’était qu’un enchevêtrement de racines.

285712845

Une fois la zone nettoyée, j’ai fait procéder au rognage des souches et la machine est passée partout, même sur le sol nu, faisant d’une pierre deux coups : tout le lierre a été archi-moulu et la terre bien ameublie.  J’ai été bluffée par cette machine; les souches sont parties à vitesse grand V, laissant le sol tout propre.

1808265901

C’est alors que j’ai dû me retrousser les manches pour aplanir la terre au rateau et nettoyer le sol des derniers déchets.  Cela m’a pris un temps certain, mais tout est maintenant fin prêt pour démarrer les plantations.  La terre est sableuse, légère, pauvre aussi certainement. 

3655806653

Etape 2 : la haie parfumée

J’ai cogité cet hiver sur ce qui allait bien pouvoir être planté pour la nouvelle haie du portail.  Il fallait absolument que le feuilage soit persistant.  De l’if ?  Oui, mais pas convaincue, je trouvais cela un peu monotone.

Et puis quelqu’un m’a dit : « Il y a plein d’arbustes à fleurs, moins statiques et moins tristes que de l’if. Même une haie a le droit d’être gaie ».  Ce fut cette jolie phrase qui m’a fait réagir et choisir autre chose : une haie certes à feuillage persistant, mais un feuillage pas trop épais, élégant, et aussi des fleurs !

Osmanthus x burkwoodii est l’heureux élu.  Il s’agit d’un arbuste que l’on plante souvent en isolé, mais qui peut parfaitement former une haie de 2 mètres de haut sans aucun problème.  J’ai ramené les arbustes à la maison ce week-end.  

3834054413

Cet osmanthe offre une floraison blanche sous forme de grappes en mai-juin, au parfum de jasmin que l’on peut sentir de loin.  Idéal pour l’entrée !  Il demande une exposition ensoleillée ou à mi-ombre, un sol légèrement acide et il résiste au gel jusque -20°C.  On le dit de culture facile.  Il se taille juste après la floraison car les fleurs apparaissent sur le bois de l’année précédente.

Outre son utilisation en haie, il est surtout cutivé en arbuste, mais peut apparemment être aussi conduit en petit arbre pour les sujets plus âgés.

2737274333

La haie vient donc d’être plantée.  J’ai quand même dégusté. De grandes poches de plantation, 250 litres de terreau et de tourbe et beaucoup d’huile de coude.  Mais voilà, elle est maintenant en place, la clôture a été refixée le temps que tout cela pousse et je vais pouvoir passer à l’étape suivante.

A bientôt donc pour la suite !

Et ce n’est pas fini !

Quand on passe la grille d’entrée, il y a donc la zone à gauche de l’allée, sujet du billet précédent et qui devra être complètement réaménagée, mais pas que !

Sur la droite, il va aussi y avoir du changement.  Petit retour en arrière… 

Cette zone du jardin comportait avant de grands arbres : des hêtres, des châtaigniers et un magnifique chêne d’Amérique centenaire qui marquait l’entrée de la propriété.  Suite à une tornade en juillet 2011, les arbres ont été fortement endommagés et ils ont dû être abattus. J’ai d’ailleurs retrouvé quelques photos d’époque…

880137348

Et oui, ce sont les pompiers d’Anvers qui étaient intervenus chez nous, pour aider ceux du Brabant Wallon, littéralement débordés. 

3717276451.JPG

23582692

Des photos souvenirs…

Depuis, les souches de châtaigniers ont rejeté, les arbrisseaux ont grandi, bref j’ai décidé d’aménager complètement cette zone également, qui jusqu’à présent était restée en attente. 

420143545

Le talus de la rue a été rasé, plus d’arbres; il s’agissait principalement de merisiers.

1844583685

Après abattage, la zone se dévoile. Et ce qui était caché par les arbrisseaux est maintenant visible, et pas un peu ! Mon Sequoiadendron giganteum trône en haut de la pente et je le trouve vraiment majestueux.   Je ne m’attendais pas à ce qu’il fasse cet effet.  Choisi par Olivier et planté il y un peu plus de 15 ans, il a un peu végété au début avant de véritablement débuter sa croissance.  J’adore toucher ses aiguilles, qui n’en sont pas vraiment tant elles sont douces, et le tronc est sublime.  C’est un de mes chouchoux au jardin.

3535971172

J’ai déjà quasiment terminé de ranger les bûches de bois, plus vite que prévu. Le bûcheron avait estimé 15 stères avant démontage, j’en ai 16 bien rangées, bien vu !  J’ai également commencé à remonter le broyat en haut du jardin car il faut dégager la zone pour la suite des opérations.  Le broyat sera stocké en attente d’être étendu entre les arbustes au printemps.

610977801

La suite des opérations sera le rognage des souches sur les deux zones.  Dès que j’aurai terminé le déménagement du broyat, je m’attaquerai à l’entrée car là aussi, il va y avoir du changement…

 

« La différence entre le possible et l’impossible

réside dans la détermination qui sommeille en nous. » 

Rêver et avancer

Quoi de plus énergisant que de démarrer 2018 avec le projet qui me tient le plus à cœur !  Je ne l’avais pas vraiment planifié pour maintenant, mais des circonstances de dernières minutes m’ont fait dire que oui, c’est le moment, j’y vais !

En deux semaines, tout fut organisé, lancé, et c’est jeudi dernier que tout a débuté.  Et ce n’est pas un hasard si j’ai décidé d’écrire ce billet le 1er janvier 2018, l’année démarre de façon bien symbolique !

4021320638

Ce fameux projet est de complètement réécrire le jardin à l’avant de la maison.  Les bouleaux, présents dès notre arrivée, plantés dans les années soixante selon le voisinage, ont fait leur temps; le chêne d’Europe, en haut de l’allée, menace de par le mauvais état de sa couronne.

2556447407

Moments de stress, d’appréhension, car impossible maintenant de revenir en arrière.  Combien de fois me suis-je dit ces derniers jours : mais dans quoi me suis-je donc lancée ! Mais tout cela est vite oublié par les moments de rêve et l’envie de créer.

Il faut dire que ce projet, nous l’avons rêvé avec Olivier, dans ses derniers mois.  Il a imaginé ce nouveau coin du jardin, choisi le thème des plantations, sélectionné quelques arbres et arbustes aussi, et je lui ai promis que son jardin verrait le jour…

758656789

Les arbres au sol se succèdent.  Il y a onze bouleaux à démonter.  Le travail d’un arboriste-grimpeur fait toujours son petit effet !

1788368325

3755131157

Le chêne lobé n’est plus.  Il n’a jamais été en grande forme ces vingt dernières années. La sève ne parvenait plus au sommet de l’arbre depuis un bon moment.  Je n’ai pas encore compté les cercles du tronc…

703478528.JPG

Et voici où j’en suis actuellement. Après l’abattage, le paysage se dévoile.  La vue me plaît beaucoup, je sens que je vais mener à bien ce projet avec beaucoup de plaisir, même si je le trouve particulièrement imposant.

2416857882.2

Les stères de bois se sont vite accumulées ! J’ai consacré le week-end à remonter toutes les bûches derrière la maison, en attente d’être parfaitement rangées (je ferai cela petit à petit, un peu chaque jour).  Un sacré boulot, je ne sens plus mes bras !

Je saluerai ici la parfaite galanterie de mon voisin, venu me prêter main forte samedi en me voyant remplir la remorque du tracteur. Grâce à lui, j’ai avancé bien plus vite que je ne l’avais prévu.  Un véritable gentleman, merci infiniment !

3775837296

Il faut bien sûr maintenant s’habituer au vide temporaire, à la lumière et réfléchir aux possibilités qui se présentent. C’est le moment de faire certains choix, de passer beaucoup de temps dans les livres, sur internet, etc.  Tout cela augure de plein de belles choses à venir…

A bientôt pour la suite de l’aventure ! 

Trois petits nouveaux

Ce matin, je suis allée rendre visite à la sympatique pépinière Le Try à Ottignies pour deux petits arbustes qui doivent venir achever le massif en face de la veranda, et un troisième pour un massif derrière la maison.  Il me fallait des arbustes assez bas, dans les tonalités jaune-orange, et après quelques recherches sur leur site internet en tenant compte de mon sol, j’ai jeté mon dévolu sur trois petites merveilles. 

997277631

Crédit photo : Pépinière Le Try

Le premier est Hypericum moserianum ‘Tricolor’. Il convient à mon sol sec et relativement pauvre, très sableux.  Avec une hauteur de 50cm et également 50cm en envergure, il trouvera sa place dans tous les jardins.  Rusticité zone 6, aucun problème donc pour ma région. J’ai été conquise par son feuillage pour le moins original, les feuilles étant bordées et blanc et de rose cuivré. Les fleurs jaune vif sont présentes de juillet à octobre, et donc en harmonie avec la floraison jaune des Crocosmia ‘Canary Bird’, plantés à proximité.

4170659754

Crédit photo : pépinière Le Try

Mon deuxième achat est le sublime Berberis thunbergii ‘Admiration’, qui sera taillé également à environ 50cm.  D’un port arrondi et compact, son feuillage pourpre au printemps se margine de jaune en été. De petites fleurs jaune pâle au printemps, suivies de baies rouges, un feuillage virant à l’orange en automne, il a indéniablement quelques atouts, sans oublier qu’il a reçu un AGM de la RHS. J’ai hâte de le voir se développer au jardin.  Les berbéris sont très faciles à cultiver, ils se contentent de peu.

2118771315

Les deux arbustes ont été plantés cet après-midi, hors gel, à droite d’un autre arbuste que j’ai déménagé hier, à savoir le Ligustrum ‘Lemon Lime & Clippers’. Je trouve cet arbuste une beauté.  Avec ses toutes petites feuilles jaune citron, ici tirant vers le vert anisé car il était planté un peu plus à l’ombre, il va venir apporter de la lumière à l’ensemble.

2015094330

Sur toute la longueur du massif, j’ai planté une bonne quarantaine d’Alliums nigrum.  Ils attendaient depuis septembre.  L’hiver peut maintenant venir !  J’ai terminé par une couche de broyat.  Le broyat, c’est un peu comme du vernis sur le bois.  Il est utile certes, mais il participe également à la touche finale et magnifie les plantes.

3416533412

Crédit photo : pépinière Le Try

Le dernier élu du jour est un autre berbéris : Berberis thunbergii ‘Golden Dream’.  Des branches aux nuances rouges, un feuillage jaune au printemps, virant au vert citron en été puis jaune or aux reflets rouges en automne.  Il a tout pour me plaire. 60 cm en tous sens, il a été planté près du Chamaecyparis pisifera ‘Sungold’ à l’arrière de la maison.   Je reviendrai sur ce second massif plus tard quand il sera terminé. Et il y a encore du travail !

A bientôt pour la suite !